Vous êtes ici : ReferNet France | Le site | Actualités

Actualités

« La mise en œuvre du cadre de qualité commun pour l’apprentissage va faciliter la pratique » (Guillaume Roty, porte-parole de la Commission européenne)

Les citoyens de l’Union éliront les députés européens du 23 au 29 mai prochain. Guillaume Roty, porte-parole de la Commission européenne, revient sur les principales initiatives de l’Europe visant à rendre effectif le droit à la formation, premier des vingt principes du socle européen des droits sociaux : le cadre de qualité pour l’apprentissage, la garantie pour la jeunesse, l’alliance européenne pour l’apprentissage, ou encore Europass et Erasmus + pour les apprentis et lycéens de la voie professionnelle.

Socle européen des droits sociaux

« Le but était de mettre l’éducation, la formation et l’apprentissage tout au long de la vie, à l’agenda des dirigeants européens. S’il ne s’agit pas forcément d’un domaine dans lequel l’Union européenne a du pouvoir, elle joue néanmoins un rôle d’entraînement important », estime Guillaume Roty, porte-parole de la Commission européenne. Pour mémoire, selon le premier des vingt principes et droits du socle européen des droits sociaux, proclamés le 17 novembre 2017 sous la présidence de Jean-Claude Juncker, toute personne a droit à une éducation, une formation et un apprentissage inclusifs et de qualité tout au long de la vie.

Cadre de qualité pour l’apprentissage

« La mise en œuvre du cadre de qualité commun pour l’apprentissage, adopté il y a quelques mois va faciliter la pratique », assure Guillaume Roty. Selon les pays de l’Union, « l’apprentissage est uniquement en entreprise, sans théorie, ou en alternance, certains qui proposent un contrat de travail, un statut de salarié, ou pas... », liste-t-il, se réjouissant que « la Grèce, qui a revu son apprentissage au niveau national », se soit « beaucoup inspirée de ce travail ».

Garantie pour la jeunesse

« Le vrai succès, c’est la Garantie pour la jeunesse, poursuit-t-il. On évalue à 5 millions le nombre des bénéficiaires d’offres d’emploi, de stages, ou de formations. » Une enveloppe de « 9 milliards d’euros » a permis de financer des initiatives pour l’emploi « là où le taux de chômage des jeunes est particulièrement élevé ». Les autres programmes sont financés par le Fonds social européen (FSE) ou des programmes nationaux. Selon lui, « les bilans envoyés par les États membres permettent de dire que cela a bien pris ». Il illustre : « En France, cela s’est traduit par l’identification des jeunes décrocheurs, autour des Missions locales, afin de pouvoir leur offrir des opportunités. »

Alliance européenne pour l’apprentissage et Europass

Le porte-parole cite également « l’Alliance européenne pour l’apprentissage, regroupant les acteurs de l’entreprise et les pouvoirs publics des États membres et dont l’objectif est, notamment, de faire en sorte que les entreprises offrent des postes et des stages partout en Europe ». Il ajoute qu’« Europass est en progression constante ». Ce dispositif, révisé en avril dernier, consigne, décrit et valorise (CV) les savoirs et compétences acquis dans un autre pays européen.

Erasmus pro

Erasmus +, programme star de l’Union, est aussi dans la course. Cheval de bataille de l’ancien ministre et député européen Jean Arthuis, la possibilité d’un départ des apprentis et jeunes de la voie professionnelle en mobilité longue, à l’instar des étudiants, a bien progressé. « Une enveloppe supplémentaire de 400 millions d’euros a été attribuée au financement de 50 000 bourses supplémentaires d’ici à la fin du mandat Juncker. 12 000 mobilités longues ont déjà été effectuées en 2018, dont 2 000 en France », détaille Guillaume Roty. « La Commission européenne a proposé un budget de 30 milliards d’euros pour Erasmus+ en 2021-2027 », rappelle-t-il. Le Parlement européen demande 41 milliards pour tripler le nombre de bénéficiaires. Une nécessité pour mettre le programme en accord avec les principes du socle européen des droits sociaux.

Mis en ligne le 18 janvier 2019 sur Le quotidien de la formation